Qu'est-ce que la foi catholique ?


La foi est une vertu surnaturelle, un acte de l'homme accompli grâce au don de Dieu, qui est tout Amour.

Saint Thomas d'Aquin nous enseigne, en résumé, que la foi est un contact spirituel par lequel nous recevons les fruits de la Passion du Christ, fruits qui sont constitués par la rémission de nos péchés et par le don de la grâce qui nous introduit dans la Vie éternelle, la Vie même de Dieu. En d'autres mots, par la foi, nous vivons de la Vie de Jésus ressuscité, et nous ressuscitons déjà avec Lui, dans la mesure où nous restons en contact, en communion avec sa Passion.

La foi revêt toujours deux aspects, simultanés, indissociables. Le premier aspect est celui de l'obscurité : il nous faut accepter de ne pas voir, ni toucher, ni entendre, ni sentir ou goûter ce à quoi nous croyons. Pire encore, il nous faut accepter de ne pas comprendre ce que nous croyons. Le second aspect est celui de la lumière. Quoique simultané au premier aspect, il en est pourtant la conséquence : la foi nous donne la lumière, la foi nous éclaire, la foi illumine toute notre vie, dans la mesure où nous acceptons son obscurité apparente.

L'objet de notre foi, c'est Dieu, en Jésus, qui a déclaré : " Vous croyez en Dieu ; croyez aussi en moi. " (Jn 14, 1) Y a-t-il une différence entre croire en Dieu et croire en Jésus ? Oui, et elle est essentielle. Nous, Chrétiens, nous Catholiques romains, nous croyons en Jésus Fils de Dieu. Nous ne croyons pas seulement en Dieu, comme le font les adeptes des autres religions. Nous, nous croyons en cet Homme, Jésus de Nazareth, mort et ressuscité, qui est d'abord et surtout Dieu, et Fils de Dieu.

L'Église catholique romaine croit en Jésus Fils de Dieu et elle est fière de cette foi, qu'elle annonce au monde entier ! Elle est fière de cette foi, car, par la grâce et la miséricorde de Dieu, contrairement à tous les Pilate qui se moquent de la vérité, l'Église catholique romaine est fière et joyeuse de dire qu'elle a reçu du Seigneur Jésus et de son Esprit-Saint le dépôt de la Vérité sur Dieu et sur l'Homme tout entier, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, qui est un en trois personnes.

Par la foi, l'Église catholique transmet, de génération en génération, sa connaissance de Jésus. Qui est Jésus ? Lui-même l'a dit : " Je suis le chemin, la vérité et la vie. " (Jn 14, 6) " Je suis le chemin ", qu'est-ce que cela veut dire ? Ceci : Jésus est le médiateur, l'intermédiaire, celui par qui il faut passer pour aller au Père. Et cela implique que Jésus est tout à la fois Dieu et Homme. Jésus n'est pas seulement homme : il est aussi et d'abord Dieu, car il est notre médiateur, notre unique médiateur auprès du Père. [ Ci-contre, Le Baptême du Christ, le Fils de Dieu, par Francesco Trevisani. - Crédits photo : CC-BY-SA. ]

Pour Jésus, être médiateur, cela veut dire qu'il réunit en lui les natures propres à chacun des éléments de sa médiation, qui sont Dieu (le Père), et l'homme (tout homme, toute femme, en particulier). En d'autres mots, le médiateur se trouve au milieu, entre les termes extrêmes de sa médiation, qui sont Dieu et l'homme. Et il s'agit bien d'un milieu au sens propre, comme un milieu géométrique, tout comme d'un milieu au sens spirituel : car la religion chrétienne fait toujours intervenir, et le corps, et l'âme. Or, pratiquement, matériellement, tout milieu n'est connu et déterminé que si on connaît la distance complète entre les termes extrêmes. Donc, quand nous parlons de Jésus chemin, médiateur qui conduit au Père, il s'agit nécessairement de Jésus vrai Dieu et vrai Homme.

La foi est donc ce contact spirituel qui, en nous unissant à Jésus, vrai Dieu et vrai Homme mort et ressuscité, nous permet, par la grâce divine qui nous est offerte, de participer à la Vie même de Dieu tout Puissant, tout Amour, et Éternel.



Daniel Meynen, un prêtre catholique à votre service.