Qu'est-ce que l'Incarnation ?


Saint Paul et Saint Jean nous parlent, à leur manière, de l'Incarnation. Saint Paul nous dit : « Quand vint la plénitude du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme. » (Ga 4, 4) Peu après, Saint Jean écrit : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et palpé de nos mains touchant le Verbe de Vie - car la Vie est apparue et nous l'avons vue ; nous rendons témoignage et nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui nous est apparue - ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons afin que vous soyez, vous aussi, en communion avec nous. Or, notre communion à nous est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. » (1 Jn 1, 1-3)

[ Ci-contre Vierge de l'Incarnation : Oeuvre contemporaine de Stéphane Morit, sculpteur. Statuette de 48 cm de hauteur, réalisée en tilleul, peinte à la caséine, dorure à la feuille. Elle représente la Vierge portant en son sein l’Enfant-Jésus encore sous forme embryonnaire. ]

L'Incarnation est cet événement, capital, décisif, pour toute l'humanité, un événement qui s'est produit il y a deux mille ans environ : Dieu a envoyé son Fils dans le monde afin de prendre chair et devenir aussi homme tout en restant éternellement Dieu. Cet Homme-Dieu est cette personne qu'on appelle Jésus.

L'Incarnation est un Mystère, objet de notre foi. Extérieurement, Jésus apparaît comme un homme, semblable à tous les autres hommes. Pourtant, il est aussi et d'abord Dieu.

Jésus a prouvé la réalité de sa divinité par de nombreux miracles : il a guéri quantité de malades et délivré beaucoup de possédés. Mais surtout il a prouvé sa divinité par la résurrection de plusieurs morts, dont son ami Lazare, le frère de Marthe et de Marie. Enfin, Jésus a manifesté la puissance de sa divinité dans l'acte même de sa Passion et de sa Mort : « Le centurion et ses hommes, qui montaient la garde de Jésus [en croix], devant ce tremblement de terre et tout ce qui se passait, sous l'effet d'une extrême épouvante, dirent : " Cet homme était véritablement Fils de Dieu ! " » (Mt 27, 54) Jésus est l'Homme-Dieu qui a définitivement vaincu la mort par sa résurrection au matin de Pâques.

Les contemporains de Jésus, comme les Apôtres et les disciples, ne voyaient en Lui qu'un homme, mais ils croyaient - d'une foi inspirée par l'Esprit-Saint - que cet homme était Dieu : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Mt 16, 16) Cette foi fut mise à l'épreuve lorsque Jésus, non content de manifester sa divinité par des miracles, commença son instruction sur le Pain de Vie, invitant tous les hommes à participer à sa divinité par la manducation de son propre corps. Jésus demanda à ses disciples de croire à sa divinité à un point tel que, parce qu'il est Dieu, son propre corps est une véritable nourriture et son propre sang une véritable boisson qui donnent la vie éternelle : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 54)

C'est le point culminant du Mystère de l'Incarnation. C'est somme toute le même Mystère - le Mystère de la Foi - qui est célébré dans chaque Eucharistie où, par la bouche du prêtre, le Christ invite les fidèles à croire que ce pain et ce vin - cette nourriture et cette boisson - ne sont plus ni pain ni vin, mais bien son Corps et son Sang, Sacrement qui donne la Vie éternelle sous les apparences - les espèces - d'une nourriture et d'une boisson humaine et temporelle.

Croire que cet homme est une nourriture, ou croire que cette nourriture et ce breuvage sont le Corps et le Sang de l'Homme-Dieu qu'on appelle le Christ, c'est le point culminant du Mystère de l'Incarnation, un point qui, pour quelques contemporains de Jésus - quelques hommes qui pensaient être de ses disciples, mais qui, en réalité, n'en étaient pas - fut un point de non-retour et de rupture : « Depuis ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent et cessèrent d'aller avec lui. Jésus dit alors aux Douze : " Et vous, voulez-vous aussi vous en aller ? " Simon-Pierre lui répondit : " Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous, nous croyons et nous savons que tu es le Saint de Dieu ! " » (Jn 6, 66-69)

Le Mystère de l'Incarnation du Fils de Dieu est assurément le fondement de toute notre foi et de la religion chrétienne.



Daniel Meynen, un prêtre catholique à votre service.

http://www.foicatholique.be/