Qu'est-ce que le Christianisme ?


En 2014, les pays d'Europe et d'ailleurs offrent un paysage culturel et religieux très varié et fort diversifié. Les chrétiens catholiques sont encore nombreux, mais plusieurs d'entre eux ignorent souvent la base et les rudiments de la religion qui est la leur. Pourquoi être catholique, et non pas musulman ou adepte de la philosophie bouddhiste, ou tout simplement athée ou incroyant ?

Le christianisme, qu'il soit catholique, protestant, ou orthodoxe, est absolument unique en son genre : seul le christianisme est une religion par laquelle Dieu se révèle pleinement à l'homme, et à la femme, bref, à toute la création.


La religion chrétienne tient son message et sa révélation de Jésus-Christ, qui n'a pourtant rien écrit, si ce n'est quelques mots sur le sable : " Jésus se rendit sur le mont des Oliviers. Dès le matin il retourna au temple ; et comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amenèrent alors une femme surprise en adultère. Ils la font avancer au milieu de la foule et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. Moïse, dans la Loi, nous a prescrit de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu ? » C'était pour l'éprouver qu'ils parlaient ainsi, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant courbé, écrivait du doigt sur le sol. Comme ils insistaient, il se redressa et leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier la pierre. » Et se penchant de nouveau, il écrivait sur le sol. A ces mots, ils se retirèrent un par un jusqu'au dernier, à commencer par les plus âgés, de sorte que Jésus resta seul avec la femme devant lui. Alors, il se redressa, et ne voyant plus que la femme, il lui dit : « Femme, où sont-ils ? Personne ne t'a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. » " [ Ci-contre, Christ et la femme adultère, de Pieter Bruegel le Jeune. ]

Si Jésus-Christ n'a rien écrit, il a tout transmis à ses disciples en paroles et en actes. Ces derniers ont ensuite mis cette révélation par écrit et ont composé les différents évangiles, selon ce que leur mémoire en avait conservé, une mémoire remarquable, puisqu'ils étaient juifs et que ceux-ci ont une mémoire assez prodigieuse, mais surtout une mémoire qui a reçu, tout au long de leur ministère apostolique, l'assistance de l'Esprit de Dieu.

Le christianisme n'est donc pas une religion du Livre, mais une religion de l'Esprit - l'Esprit de Dieu - dont les paroles, qui sont celles de Jésus-Christ, des Apôtres, et des Évangélistes, ont été consignées dans les différents livres qui composent le Nouveau Testament, le dernier et l'ultime, plénitude et perfection de l'Ancien.

Depuis le jour de la Pentecôte jusqu'au jour du Jugement, l'Esprit-Saint guide l'Église, qui est le Corps du Christ et l'assemblée des chrétiens, édifiée et bâtie sur l'Apôtre Pierre par Jésus-Christ, qui a dit : " Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église. " (Mt 16, 18) De tous temps, l'Esprit-Saint guide les chrétiens et les pousse à suivre l'Apôtre Pierre et à demeurer sous son autorité que le Seigneur Jésus lui a conférée par ces paroles : " Pais mes brebis. " (Jn 21, 17) Cette autorité, le même Apôtre l'a exercée durant sa vie sur terre, et il continue de l'exercer de siècle en siècle par le ministère de ses différents successeurs, les papes, évêques de Rome. Tous les hommes et toutes les femmes qui veulent donc vivre selon le christianisme forment, sous la conduite de l'Esprit, ce qu'on appelle aujourd'hui l'Église catholique romaine.




Daniel Meynen, un prêtre catholique à votre service.

http://www.foicatholique.be/